Articles


Ce site est basé sur l'esprit collaboratif de mise à disposition d'informations pour aider chacun à acquérir des données sur des sujets divers liés à la santé et à l'anatomie/physiologie.
Vous pouvez donc, en cliquant sur le lien" Ajouter un article", créer de nouvelles pages qui alimenteront ce site grâce à vous.
Merci à chacun de promouvoir le respect et la bienveillance à travers les articles.

Il y a 3 fiche(s) correspondant à vos filtres .
Comment protéger son cerveau des maladies dégénératives
Comment protéger son cerveau des maladies dégénératives

More info / Plus d'infos

ArticlesThemes




Comment protéger son cerveau des maladies dégénératives

commentprotegersoncerveaudesmaladiesdegen_knowledge-3914811_1920.jpg
Thème : Santé
 : Des chercheurs ont trouvés 9 grands facteurs d'un affaiblissement immunitaire susceptible de fragiliser le cerveau .
  • Obésité surtout après 50 ans
  • Tabagisme
  • Rétrécissement de l'artère carotide qui amène le sang au cerveau
  • Diabète de type 2
  • Une éducation faible
  • Une concentration élevée d'homocisteïne, substance toxique dans le sang
  • La dépression
  • l'hypertension
  • La diminution des réserves physiologiques en vieillissant, notamment la masse musculaire

Comportement bénéfiques à adopter
  • Diminuer la consommation de sel
  • Apport élevé en folates, forme naturelle de la vitamine B9, tel que les légumes verts à feuilles( épinard, salade, chou, haricots), la levure de bière , le foie.
  • Les aliments riches en vitamine C et E.
La vitamine C se trouve dans les fruits et les légumes( persil, crucifères, poivron, kiwi, oranges..)
La vitamine E se trouve dans les huiles vierges d'olive et de colza, les amandes, les noix et l'avocat.
  • Boire une tasse de café si vous l'aimez
  • Adopter le régime méditerranéen
  • Réduire la consommation des plats industriels et de sucres cachés.
  • Consommer des huiles végétales riches en oméga 3 ( lin, colza) et des petits poissons( sardines, anchois, maquereaux)
  • Complementer en vitamine B12 en cas de végétarisme ou végétalisme afin de réduire le niveau d'homéocysteïne.
  • Eviter le fer et le cuivre dans les compléments alimentaires multivitaminés car ils augmentent le stress oxydatif
  • Faire au moins 40 mn de marche ou activité physique 3 fois par semaine pour oxygéner le cerveau.
  • S'exposer au soleil raisonnablement afin de synthétiser la vitamine D.
  • Eviter les modes de cuisson à haute température comme barbecue, grillades. Préférez les cuissons douces et lentes.
  • Eviter les médicaments à base de benzodiazépine( anxiolytiques ou somnifères) qui agissent sur le système nerveux central.
La détérioration cérébrale pourraient être perceptible dans les 5 ans après les premières prises, à partir du moment où le médicament dépasse 3 mois.
CommentProtegerSonCerveauDesMaladiesDegen (Article)
créée le 10.03.2019 à 17:30, mise à jour le 10.03.2019 à 17:30.

Le nerf vague

lenerfvague_nerf-vague.png
Thème : Santé
 :

Anatomie

Le nerf vague ou pneumogastrique ou nerf X est un nerf crânien, mixte qui possède des fibres sensitives et motrices, sensorielles et végétatives.
Il naît dans le bulbe rachidien, entre le tronc cérébral et la moelle épinière.

C’est le plus long nerf du corps, bilatéral, il descend depuis la base du crane, traverse le cou, la région thoracique puis abdominale, il innerve les poumons, le cœur, le foie, l’estomac, la rate et les intestins.

Fonctions

Les fibres motrices vont innerver les muscles de la phonation et de la déglutition.
Les fibres sensitives assurent la sensibilité du voile et de la base de la langue, du pharynx, du larynx et de l’épiglotte.
Fonction végétative ou autonome : Le nerf vague est notamment impliqué dans les réactions autonomes de l’appareil cardio-vasculaire, trachéo-broncho-pulmonaire et digestif.
Cette activité végétative est liée à la sécrétion d’acétylcholine lors de la stimulation du nerf vague. Cette substance est un neuromédiateur, permettant la transmission des messages entre les neurones. Son action permet par exemple le ralentissement de la fréquence cardiaque, la contraction de certains muscles du tube digestif, la contraction des bronches ou la sécrétion acide gastrique.

Le nerf vague contrôle donc vos cordes vocales, vous permet d'avaler, maintient votre larynx ouvert pour respirer, ralentit le rythme cardiaque (quand c'est nécessaire), démarre et contrôle la digestion, influence de nombreuses glandes endocriniennes, les glandes qui produisent des hormones.

80 à 90 % des fibres du nerf vague servent à envoyer de l'information de vos organes et de votre système digestif vers votre cerveau. Il relaye l'information provenant du « système nerveux entérique », ou « second cerveau », constitué de 200 millions de neurones le long des intestins, et qui sert à contrôler la digestion. 

Le nerf vague appartient au système nerveux parasympathique, issue du système nerveux autonome, travaillant en collaboration étroite avec le système nerveux sympathique.
Le système parasympathique aide le corps à se détendre ou revenir à son niveau d’homéostasie alors que le système sympathique prépare le corps à l’activité physique ou intellectuelle.
Ces deux systèmes sont fortement mis en action lors du stress et notamment de stress répétitifs comme on le voit actuellement dans nos modes de vie surchargées.

Lorsque le nerf vagual est excessivement suractivé, il peut arriver le « malaise vagual », une simple perte de connaissance, malaise sans gravité qui indique tout de même que votre corps n’en peut plus, il s’agit d’un bon système d’alarme !

Le fonctionnement normal du nerf vague permet de se détendre, de bien digérer, d’avoir une bonne respiration et de bien dormir.

Parce que l'intestin est aussi le siège de 80 % des cellules du système immunitaire, l'activation du nerf vague augmente vos fonctions immunitaires et anti-inflammatoire.

Pathologies

Une grande partie de nos fonctions peuvent être touchées par un dysfonctionnement de ce nerf, notamment tout ce qui est en relation avec le stress, l’anxiété, toutes les sensations de peurs.
Au stade ponctuel, le système nerveux peut réguler le stress mais au stade chronique, le corps s’épuise et tombe malade.
Ainsi, une grande partie de notre organisme perd son équilibre lorsqu’il est victime d’anxiété :
le cœur s’accélère, la digestion devient lourde, nous souffrons de diarrhées.
Il se produit par extension une inflammation de tout l’organisme jusqu’au cerveau produisant de multiples symptômes tels que céphalées, migraine, perte de mémoire, de concentration….
La liste est longue.

Ressources

Activer le nerf vague grâce à la relaxation et la détente.

• Utiliser la respiration diaphragmatique
• Exercice physique modéré quotidien
• Marche dans la nature
• Relaxation, méditation
• Partages, liens sociaux, rire
• Bains froids courts
• Yoga
• Sauna, hammam
• Cohérence cardiaque
• Faire des gargarismes
• Faire du créatif
• Le repos
• Eviter les émotions négatives, les infos, la télé
• Le jeûne, les jus.
LeNerfVague (Article)
créée le 18.02.2019 à 12:45, mise à jour le 04.03.2019 à 14:17.

Le ventre gonfle

leventregonfle_silviarita-sur-pixabay-20.jpg
Thème : Santé
 :

Le stress chronique

Notre corps, s’il est soumis en permanence à des stress répétitifs, libère par l’intermédiaire des glandes surrénales situées au niveau des reins, le cortisol.
Celui ci se répand dans tout l’organisme par voie sanguine et crée une résistance générale à toutes les autres hormones si cette sécrétion devient permanente.
Il favorise entre autre le stockage des graisses au niveau intestinal.

Plein de gaz

Les intestins sont colonisés par une multitude de bactéries, champignons et levures. Leur rôle à la base est de nettoyer l’organisme de ses déchets mais si le corps en accumule trop, ils prolifèrent de manière excessive et pathologique.
Ce sont eux qui en consommant la nourriture ingérée expulsent des gaz.

Facteurs communs = l’épuisement de l’organisme

A force d’être soumis à un stress chronique, le corps sécrète du cortisol en permanence qui crée l’épuisement du système entier et des problèmes digestifs par mauvaise assimilation de la nourriture.
Les sucs digestifs à la sortie de l’estomac ne jouent plus leur rôle basifiant du chyme stomacal qui arrive acide dans l’intestin grêle ou plus tard dans le gros intestin.
L’inflammation crée une sorte de putréfaction qui fait gonfler les intestins avec production de gaz comme dans une poubelle !
La fermentation nourrit les bactéries et entretient le cercle vicieux.


Les solutions

Le ventre qui gonfle est le symptôme d’un organisme en état d’épuisement.
Tout régime dit d’exclusion visant à rééquilibrer la flore intestinale ne sera que symptomatique et non causal.

L’exclusion stricte de certains aliments comme le sucre dans les régimes cétogènes ne résout pas le problème de fond même s’il prouve son efficacité à cours terme.
En évitant le sucre, on ne régénère pas l’organisme pour autant. S’adapter à sa faiblesse n’est pas la solution à long terme.
Le système digestif est épuisé !

La solution est de privilégier la qualité au dépend de la quantité et de faire des « pauses » digestives ou jeûne intermittent pour mettre le système digestif au repos.
Avoir la capacité de s’adapter permet de retrouver une grande puissance dans la mesure où le stress ne dépasse pas la capacité adaptative du corps bien sûr.
C’est la Loi de l’hormèse.

Le jeûne intermittent est assez facile à démarrer sur une douzaine d’heures, en arrêtant de manger vers 19 ou 20h le soir et en ne reprenant pas votre alimentation avant le lendemain midi ou 13h.
Vous laissez ainsi à l’organisme une période de repos total qui va lui permettre de se régénérer, ceci étant répété jusqu’à récupération.

Les corrections du terrain se font en mangeant des produits de base tels que des fruits, des légumes, des graines…, une alimentation simple, saine et digeste excluant les produits transformés, le gluten et les produits laitiers.

Les jus sont des alliers puissants de la régénération, ils apportent tous les micro nutriments et minéraux dont l’organisme à besoin pour sortir de l’épuisement et augmenter les enzymes nécessaires à une bonne assimilation intestinale.

Jus pour les intestins
  • Epinard : active le péristaltisme, la chlorophylle nettoie et assainit les intestins
  • Mauve : douce, émolliente et relaxante
  • Chou kale ou autres choux verts = plein de souffre = assainissant+++
  • Fenouil : carminatif = expulse les gaz
  • Gingembre
  • Menthe
  • Pomme : adoucissante, laxative
  • Kiwi : laxatif

Jus pour le foie
  • Betterave+++ : nettoyant hépatique
  • Orange : astringent
  • Curcuma++
  • Gingembre++
  • Plantes sauvages : chardon marie (veines blanches) ou autre chardon
    • Pissenlit, artichaut, carde, salades amères.
LeVentreGonfle (Article)
créée le 28.02.2019 à 15:24, mise à jour le 04.03.2019 à 14:18.