L'APPAREIL LOCOMOTEUR


L'appareil locomoteur permet le maintien de notre structure ainsi que la motricité et le mouvement
grâce à un ensemble d'éléments, os, muscles, articulations...
Il joue un rôle essentiel dans la protection de nos plus grandes fonctions vitales.



Définition

En biologie le terme organisme désigne l'ensemble des organes d'un être vivant.
La masse corporelle d'un corps humain adulte est constitué à 65% d'eau, rentrant dans la composition de tout ce qui le constitue (peau, sang, muscles, os...). 

Position de référence

Un système de référence en anatomie, désigne la terminologie utilisée pour se repérer de façon précise dans la structure anatomique d'un organisme, humain ou non.
Il repose sur un ensemble de plans et d'axes définis par rapport à la position standard de l'organisme décrit. 

  • La position anatomique de référence= L'homme debout, bras le long du corps, paumes de mains vers l'avant.





- 3 plans :
  • Sagittal (de coté),
  • Transverse
  • Frontal (de face)


- 3 axes : . Vertical ; (des pieds à la tête)
  • . Axe sagittal ; (d’avant en arrière)
  • . Axe horizontal ; (de gauche à droite ou inversement)

- 2 positions : . Interne / Externe
  • . Médian / Latéral



image plans_anatomiques.png (0.2MB)

3 plans



Positionnement du sujet à l’examen

Décubitus dorsal : sur le dos
Décubitus ventral ou procubitus : sur le ventre
Décubitus latéral : sur le coté

Organisation du corps humain


Les différents appareils et systèmes réalisent les :
3 fonctions essentielles et vitales de l’organisme
- Fonction de relation avec le milieu extérieur,
- Fonction de nutrition
- Fonction de reproduction.





image 1024pxOrganes_du_corps_humainsvg.png (0.4MB)
3 systèmes
- Système nerveux,
- Système endocrinien
- Système immunitaire
Les appareils
- Tégumentaire( peau), organes des sens
- Locomoteur (os, muscles, ligaments, tendons…)
- cardio vasculaire
- Respiratoire,
- Digestif,
- Urinaire,
- Génital.
Les organes
Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique.
Certains organes assurent simultanément plusieurs fonctions .
L'étude des organes relève de l'anatomie, qui fait partie du domaine de la biologie.
Plusieurs classifications sont possibilités :
- Organes vitaux : Cerveau, cœur, poumons ; foie, pancréas, reins.
- Médecine chinoise :
. Cœur/ Intestin grêle
. Rate, pancréas/ estomac
. Poumon/ gros intestin
. Rein/Vessie
. Foie/ vésicule biliaire

Les tissus
Un tissu est un groupement de cellules différenciées de la même façon et orientées vers une même fonction.
4 types de tissus :

- Épithélial : tapisse les surfaces externes du corps et les surfaces internes des organes (Peau, intérieur des poumons, de l'estomac...etc.)

- Conjonctif : sert à protéger, soutenir et unir les autres tissus. C'est le plus abondant, partout dans l'organisme (tendons, cartilage du nez, os, pourtour des muscles, etc...)

- Tissu musculaire : fait de cellules allongées qui ont la capacité de s'allonger et de se contracter (biceps, cœur, vessie, etc....)

- Tissu nerveux : composé de cellules nerveuses : les neurones.

La cellule
La cellule est l’unité de base de tout être vivant. Tout organisme, du plus simple au plus perfectionné est constitué de cellules. Parfois une seule, parfois plusieurs dizaines, voire plusieurs milliards de types différents, comme chez l’homme.

On distingue dans le règne végétal et animal, deux grands types de cellules :
Les cellules eucaryotes: comportant un noyau (ex : cellules animales ou humaines)
Les cellules procaryotes: sans noyau (ex: bactéries)

Les 2 fonctions de la cellule 
. Métabolisme, nutrition
La cellule participe aux différents métabolismes de l’organisme.
Sa propre nutrition a pour but :
D’assurer la synthèse et le renouvellement de ses constituants.
De fournir de l’énergie pour les différentes étapes du travail cellulaire.
. Respiration
La respiration cellulaire» se fait au niveau des mitochondries, considérées comme le «poumon» de la cellule.

La cellule croît depuis sa naissance jusqu’à sa maturité.
Parvenue à maturité, la cellule va se diviser et donner naissance à deux cellules filles strictement identiques.
Ce phénomène est appelé : la mitose



image Capture_decran_20190306_a_144835.png (0.5MB)
OpenStax Anatomy and Physiology Published May 18, 2016





Les os


Le squelette humain se compose d’environ 206 os, reliés entre eux par des articulations. Un os est constitué de tissu osseux, qui se compose principalement de minéraux et de tissu conjonctif. Ce dernier forme un réseau poreux bien structuré, solidifié par des minéraux, en particulier le calcium.
Le tissu conjonctif confère à l’os sa résistance et les minéraux, sa dureté.

Il existe 2 variétés de tissu osseux ayant des fonctions différentes :

  • L''os cortical  constitue la partie externe et périphérique de l'os, cela assure la force et le maintien du squelette.
  • L'os spongieux se situe à l'intérieur de l'os, un peu dans la colonne mais surtout dans les extrémités renflées de l'os.

Rôle :
Les os servent de charpente à notre corps, protègent les organes internes et nous permettent de bouger. La moelle osseuse qui se trouve à l'intérieur de l'os produit les cellules (globules blancs et rouges) et plaquettes sanguines. En outre, les os jouent un rôle important dans le métabolisme du calcium et peuvent servir au stockage des minéraux.
image Capture_decran_20190306_a_152959.png (55.9kB)
Issue de Doctissimo

Types :
On distingue 3 types d'os selon leur forme :
  • Longs, de forme allongée, cylindrique, constitué d'os cortical dans leur partie centrale appelée diaphyse.
En son centre on trouve le canal médullaire formé d'os spongieux.
Les extrémités ou épiphyses sont renflées, constituées d'os spongieux en grande partie recouvert d'un peu d'os cortical, lui-même recouvert du cartilage articulaire.
Exemple: le fémur, le tibia, le péroné, l'humérus, le cubitus, le radius.
  • Courts, de forme ramassée, ils sont constitués d'os spongieux recouverts d'une couche superficielle d'os cortical.
Ce sont les os de la main et du pied : métacarpiens, métatarsiens...
  • Plats, de surface étendue pour une faible épaisseur : les os du crâne, l'omoplate, les cotes...
Tous les os sont revêtus d'une membrane fibreuse: le périoste, qui a une fonction vitale pour l'os. Il permet sa croissance en longueur et en épaisseur, il le protège et il sert de lieu d'insertion des fibres tendineuses des muscles. Si on ôte le périoste l'os meurt.

Le crâne


image cranehumainanterieurcomplet.png (41.1kB)
Les os de la voute crânienne qui recouvre et protège le cerveau sont :
L’os frontal an avant,
L’os occipital en arrière, présentant à sa partie inférieur le trou occipital, par ou passe la moelle épinière et 2 protubérances qui s'articulent avec la 1ere vertèbre
cervicale, Atlas.
Les 2 os pariétaux, latéralement.
On distingue les sutures sagittales entre les 2 pariétaux, la suture lambdoïde avec l'occipital à la face postérieur du crâne, et la suture coronarienne en avant entre les pariétaux et le frontal.
Les os de la base du crâne sont l'os frontal en avant et l'os occipital en arrière mais surtout l'os sphénoïde et l'os temporal.

Les os de la face délimitent 3 cavités principales : les orbites, le nez, et la bouche.


image crane300x205.png (54.5kB)


La colonne vertébrale ou rachis


image colonne_vertebrale.jpg (0.1MB)


Composée de 32 vertèbres réparties en cinq niveaux :

  • 7 vertèbres cervicales
  • 12 vertèbres dorsales reliées aux 12 cotes
  • 5 lombaires
  • 5 sacrées soudées entre elles
  • 3 coccygiennes soudées entre elles
Il existe dans le plan sagittal, deux lordoses physiologiques , cervicale et lombaire et une cyphose physiologique dorsale.
Dans le plan frontal, il n'y a aucune courbure, la colonne est droite.

Caractéristiques communes : un corps cylindrique et un arc postérieur osseux qui ont pour fonction de protéger la moelle épinière dans le canal rachidien.

Sur l'arc postérieur, on trouve les apophyses supérieures et inférieures, les apophyses transverses de chaque côté, et l'apophyse épineuse en arrière.

Atlas et axis sont les 2 premières cervicales ; de forme particulière.

L'apophyse épineuse de C7 est très longue et donc bien palpable.

Les 11 premières vertèbres dorsales possèdent au niveau des apophyses transverses, une articulation avec les cotes.

Les 5 vertèbres lombaires sont plus massives que les dorsales, surtout L5.

Le sacrum est situé entre les 2 os iliaques et le coccyx se trouve en dessous.


La cage thoracique


image Gray112_cage_thoracique.png (71.9kB)



La cage thoracique(ou thorax) est formée :
  • Du rachis dorsal,
  • Des côtes
  • Du sternum

Elle a pour fonction de protéger les organes vitaux :
les poumons et les bronches, le cœur et l'aorte, l'œsophage, le diaphragme.

Les cotes sont au nombre de 12 paires dont 2 flottantes, qui décrivent un arc de cercle pour se fixer sur le sternum.

Les 7 premières se fixent sur le sternum directement, les 3 paires suivantes s'unissent par un cartilage commun à celui de la 7e cote. Ce sont les fausses cotes.
Les 2 dernières sont flottantes.



Les Membres Supérieurs


La ceinture thoracique rattache les bras au thorax par la clavicule et l'omoplate.

Les os du membre supérieur
L'humérus: Tête de l'humérus,
  • épicondyle,
  • épitrochlée

Les os du membre supérieur
L'humérus: Tête de l'humérus, épicondyle, épitrochlée

Les 2 os de l'avant bras:
  • Le radius
  • l'ulna (ou cubitus)

Le carpe: 8 os sur 2 rangées:
1ere rangée  : scaphoïde, semi-lunaire, pyramidal et pisiforme
2eme rangée : Trapèze, trapézoïde, grand os et os crochu.

Le métacarpe : 5 métacarpiens entre les os du carpe et les phalanges.

Les phalanges: 3 pour chaque doigt sauf le pouce ( 2).
image 1024pxHuman_arm_bones_diagramfrsvg.png (0.3MB)



Les Membres Inférieurs


La ceinture pelvienne est rattachée au tronc, et forme avec les membres inférieurs : le bassin.
Il est formé des 2 os coxal (iliaque) et du sacrum, et forme en avant la symphyse pubienne en avant.

Le Bassin
Repère anatomique du bassin :
Crête iliaque, les ischions, articulations sacro iliaque,
Epine iliaque antéro supérieure: EIAS
Epine iliaque postéro supérieure: EIPS

Les os du membre inférieur :

Le fémur : os long de la cuisse : Tête du fémur, grand trochanter, condyles fémoraux
Le tibia : crête tibial, tubérosité antérieur, malléole interne.
La fibula (péroné) : malléole externe, tête du péroné
La patella (rotule) : en avant du genou
Le tarse se compose de 7 os : Le talus (astragale) et le calcaneum forme la rangée postérieure
Le cuboïde, l'os naviculaire et 3 cunéiformes forment la rangée antérieure.
Les métatarses: au nombre de 5
Les phalanges : 3 pour chaque orteil sauf le pouce qui n’en a que 2.
image membre_inferieur.png (94.2kB)




Repérage anatomique pour l'anatomie palpatoire


• Les différentes parties du crâne
• C7 : vertèbre cervicale la plus proéminente
• Les clavicules
• L’acromion
• Les articulations acromio claviculaires
• Sillon delto pectoral
• Le sternum
• Les espaces intercostaux
• 11e côte et 12 e côte
• L’appendice xiphoïde
• La fourchette sternale
• Les apophyses épineuses des vertèbres
• D4 : épine de l’omoplate
• D7/D8 : pointe de l’omoplate
• L4 : crête iliaque
• S2 : EIPS (épine iliaque postéro supérieure)
• EIAS (épine iliaque antéro supérieure)
• La tête de l’humérus
• Epicondyle/ épitrochlée




• Bord cubital/ bord radial
• Eminences thénar et hypothénar
• La tabatière anatomique
• Les crêtes iliaques
• La symphyse pubienne
• Le grand trochanter
• Les ischions
• La rotule
• La tête du péroné
• Les malléoles interne et externe
• Le calcaneum ou talus
• Le diaphragme
• Le psoas
• Le trapèze
• Le quadriceps
• Les ischio jambiers
• Les triceps
• La coiffe des rotateurs
• Les paravertébraux
• Le sterno-cléido-mastoïdien
• Les pectoraux
• Le deltoïde
• Les péroniers


Les articulations

Les articulations fixes sont de 3 types :
  • Les sutures, telles les os du crane
  • Les symphyses, dont les mouvements sont très limités, telle la symphyse pubienne
  • Les synchondroses, comme les cartilages costaux.

Les articulations mobiles
ou diarthroses permettent une amplitude articulaire variable selon l'articulation.

Les extrémités osseuses sont engainées dans une formation fibreuse 
la capsule articulaire qui délimite la cavité articulaire.

La capsule articulaire est tapissée intérieurement par la membrane synoviale qui sécrète le liquide synovial, lubrifiant de l'articulation.

A l'extérieur, la capsule est renforcée par des ligaments et des tendons qui stabilisent passivement et activement l'articulation.
Pour certaines articulations, il existe un ménisque afin d'augmenter et d'adapter les surfaces de contact, comme pour le genou, l’épaule.





image articulation.png (0.1MB)
Madhero88, Wikipédia, cc by sa 3.0

Les muscles

Il existe trois types de muscles:

- Les muscles striésou squelettiques,
La plupart des muscles striés sont des muscles squelettiques, et comme leur nom l'indique, ils sont reliés aux os et au squelette.
Ce sont des muscles rouges (du fait de la forte concentration d'un pigment : la myoglobine). Ils sont sous dépendance du système nerveux volontaire.
Les autres muscles striés sont les muscles peauciers qui, en se contractant, font bouger la peau: c'est le cas des muscles qui nous font sourire.

- Le muscle Cardiaque qui bien qu'étant un muscle strié, est sous dépendance du système nerveux involontaire.

- Les muscles lisses, muscles blancs,
Sous dépendance du système nerveux autonome (Système Involontaire)
Ils sont inclus dans l'épaisseur de la paroi des viscères et ont des directions variables : fibres longitudinales, circulaires, obliques. Parfois ils forment des sphincters qui règlent l'ouverture de certains organes ou canaux :
Ex : sphincter pylorique à la sortie de l'estomac, sphincter d'Oddi à la fin du canal de la vésicule biliaire.
Au niveau de l'intestin, la contraction rythmée de ces muscles lisses fait avancer le bol alimentaire lors de la digestion.

Ce sont les muscles qui permettent le mouvement.

Les fibres musculaires sont des cellules capables de contraction.
Il existe différentes formes de muscles suivant leur fonction:
  • Circulaires comme l'orbiculaire de l'œil (Muscles autour des yeux), le sphincter de l'anus
  • Plats comme ceux du ventre
  • Fusiformes comme la plupart des muscles de nos bras et jambes. Ce sont des muscles longs.Ils sont en forme de fuseau dont la partie renflée s'appelle le ventre. Ils se terminent aux extrémités par une formation de tissu conjonctif, les tendons qui s'insèrent sur les os.
Parfois ces muscles ont plusieurs ventres comme les « biceps, triceps et quadriceps ».
  • .


Le diaphragme

Le muscle essentiel de la respiration, très spécifique.
- Cloison musculo aponévrotique qui sépare la cavité thoracique de la cavité
  • abdominale.
- C’est un muscle large et mince formé de deux portions :
  • L’une verticale, vertébro lombaire : Les piliers
  • L’autre horizontale : sterno chondro costale composée de deux coupoles.
- La partie centrale du diaphragme se nomme le centre phrénique.
  • Au niveau de T 10, les fibres musculaires forment le hiatus oesophagien
  • « sphincter » musculaire, lieu des pathologies de hernie hiatale ou reflux
  • gastrique.
Les insertions du diaphragme 
- Latéralement sur les 6 dernières cotes
- En avant sur l’appendice xiphoïde
- En arrière sur : - le pilier aortique ( L1,L2, L3)
  • Le pilier musculaire oesophagien ( T10)
  • L’arcade du Psoas ( T10)
  • L’arcade du carré des lombes
Innervation par le nerf phrénique issu du plexus cervical (C4)




image diaphragm_Adam_fr.jpg (24.7kB)


Les 4 diaphragmes de Roger Fiametti : https://www.youtube.com/watch?v=9JqFWUjxI1Q




L’ENTORSE

Définition :Une entorse est une lésion des ligaments par étirement forcé de l’articulation. On dit ‘foulure » dans le langage courant.
Elle peut être bénigne, moyenne ou grave, associée ou non à une fracture par arrachement.
Signes : douleur intense au moment du traumatisme et qui est ravivée à froid.
Si grave : œdème, ecchymose.
Traitement : Glace, repos, strapping, anti-douleur/ chirurgical en cas de rupture totale.

LE CLAQUAGE

Étirement forcé du muscle ou du tendon obligeant à stopper le mouvement à cause d’une douleur violente.
Traitement: Glaçage, repos.

LA TENDINITE

Inflammation du tendon, causée par des mouvements répétitifs ou traumatiques et qui empire si non traitée.
La douleur s’intensifie tant que le tendon n’est pas au repos.
Traitement : repos de l’articulation concernée et modification du geste en cause, ostéo, massage, glaçage, shiatsu.
En prévention : bien s’échauffer, s’étirer régulièrement, boire pour éliminer les toxines après le sport.

LA FRACTURE

Définition
Une fracture est définie par la rupture de continuité ou cassure d'un os du corps humain.
Tous les os peuvent être concernés, à tous les âges de la vie.
Les fractures déplacées ou non déplacées orientent le traitement

Origine
Le mécanisme du traumatisme causal détermine le type de fracture :
  • . Tassement,
  • . Arrachement osseux en cas de lésion ligamentaire,
  • . Fracture engrenée (Ex : col du fémur)

Type de Fractures
On distingue les fractures :
  • →fermées (sans plaie)
  • →fractures ouvertes (avec plaie et risque d’infection)
3 types de fractures:
  • Traumatique
  • De fatigue
  • Pathologique
Temps de consolidation : 3 mois
Traitement par immobilisation environ 6 semaines ou chirurgical puis rééducation

LA LUXATION

Définition 
La luxation désigne un déplacement d'une surface articulaire vis-à-vis d'une autre, opérant ainsi une rupture de continuité articulaire : « déboité »
Le mouvement devient quasi impossible

Origine
La luxation est causée par :
. un traumatisme
. une hyper laxité ligamentaire

Douleur : Déformation souvent visible
Diagnostic : Radio pour éliminer une fracture associée.
Risque d'entorse associée
Traitement : réduction de la luxation le plus rapidement possible, sous AG ou non
Immobilisation quelques semaines suivant l’articulation et les problèmes associés.

ARTHROSE / ARTHRITE

Définition 
Arthrose, Arthrite sont les termes génériques désignant les douleurs articulaires. 
La différence essentielle entre ces deux affections réside dans l'existence ou non
d'inflammation. 

L'arthrite est une affection inflammatoire de l'articulation se traduisant par :
- Une douleur,
- Un gonflement (œdème) et une chaleur locale (avec ou sans rougeur).
Son origine peut être :
  • . Infectieuse,
  • . Inflammatoire
  • . Génétique
  • . Intolérance alimentaire. 

L'arthrose est une affection dégénérative, une usure du cartilage entraînant une destruction progressive sans inflammation, touchant toutes les articulations. 
Origine
. Génétiques
. Mécaniques
 Prévention +++: hygiene de vie, alimentation, entretien musculaire, mauvaises positions, stress, agressions extérieurs

LOMBALGIE OU LUMBAGO

Définition 
Une lombalgie aiguë, autre nom du lumbago, désigne une douleur localisée dans
le bas du dos, c’est ce qu’on appelle communément le « tour de reins » provoqué
par un geste malencontreux.
Origine
Cette affection est musculaire et n’a en fait aucun rapport avec les reins.
. Faux mouvement,
. Effort brusque, (lourdes charges, mauvaise posture, mauvaise position)
Type de Lombalgie
Il existe deux types de lombalgies :
  • Les lombalgies chroniques (longues et difficiles à traiter) et
  • Les lombalgies aiguës (passagères),
    • Les lumbagos sont généralement bénins, mais souvent douloureux.
Facteurs de risques: hygiène de vie, poids, sédentarité, travail, stress….
Traitement: modération des mouvements, anti douleurs, chaleur…
Prévention++: Hygiène de vie, alimentation, gérer ses intestins, sport, étirements++, plier les genoux, relaxation/ méditation.

LA SCIATIQUE

Définition
La névralgie sciatique, communément appelée sciatique, est une douleur vive ressentie le long d’un des 2 nerfs sciatiques.
La douleur descend soit à l’arrière du membre inferieur, soit sur le côté externe.
On parlera de sciatique L5/S1 ou L4/L5.
La douleur est lancinante, ou comme une décharge électrique, signe que le nerf sciatique est irrité, et peut évoluer vers des paresthésies et perte musculaire.
Causes
Protrusion discale ou hernie discale, ou autres causes (canal lombaire étroit, syndrome du pyramidal, arthrose importante,…)
Facteurs aggravants comme le lumbago
Traitement
Anti douleurs, anti inflammatoires, chaleur.